New Students
Application

Dernières actus

6Feb

[Appel à candidature] Bourse de thèse – Projet AURA-PMI

Appel à candidature – Bourse de thèse
« Transformation numérique, servicisation et mutations des modèles d’affaires des PMI industrielles »

Lieu : LABORATOIRE COACTIS

Sous la responsabilité du Professeur Isabelle PRIM-ALLAZ, le doctorant travaillera dans le cadre du projet région AURA-PMI consacré à la servicisation et transformation numérique des PME industrielles.
Le projet AURA-PMI, porté par le Pr Séville, regroupe, entre autres, des chercheurs des Universités de Lyon 2, Saint-Etienne, Lyon 3, Montpellier et Université de Savoie.

Présentation du projet :
Pour continuer à se développer, les PME industrielles doivent constamment améliorer la qualité et l’étendue de leur offre, leur proposition de valeur. Les possibilités de plateformes numériques, d’économie collaborative et de réseaux étendus se multiplient ; la proposition d’une offre industrielle digitale devient cruciale pour une industrie française en retard sur d’autres pays. Des travaux récents ont, en outre, souligné l’importance pour les PMI de saisir l’opportunité de la servicisation. Digitalisation et servicisation sont, dès lors, deux nouveaux leviers de création de valeur à leur disposition.

La digitalisation correspond à la capacité d’une entreprise à utiliser en interne et avec l’extérieur, les technologies numériques. La servicisation consiste, quant à elle, en la transformation de l’offre « produit » d’une entreprise industrielle en une offre combinée de « produits et services », voire en une offre d’ « usage » d’un processus industriel. Serviciser implique de connaître parfaitement les besoins du client en ayant recours à l’échange de données et au datamining ; la digitalisation permet d’accélérer la servicisation et d’en réduire le coût, en simplifiant simultanément la standardisation des services et leur customisation. Digitalisation et servicisation (désormais D &S) sont ainsi étroitement liées.

L’hypothèse de travail est ici que les PMI sont tout à fait conscientes de la nécessité de saisir les nouvelles opportunités économiques et technologiques, mais que l’obligation de transformer leur modèle d’affaires (ou business model, désormais BM), induite par l’évolution numérique et l’exigence de service, leur fait craindre, en plus des difficultés techniques, une remise en cause de leur équilibre financier, de leur indépendance voire de leur pérennité.

Ainsi, ce projet, ayant obtenu fin 2017 un soutien financier de la région AURA (Auvergne-Rhône- Alpes), a pour objectif d’analyser les enjeux et les risques, en termes de croissance et de rentabilité, des virages stratégiques (ou « pivots » des business models) des PME industrielles de la région AURA, induits par la digitalisation et la servicisation. Les travaux sont déclinés en quatre thématiques de recherche : 1) les enjeux et risques que peuvent faire peser les nouvelles propositions de valeur ou offres liées à la digitalisation et à la servicisation de ces PME en matière de performance, de positionnement sur le marché et de relation client ; 2) une étude des modèles organisationnels et de management que sous-tendent de telles propositions de valeur et les ruptures que cela peut provoquer en termes de compétences, d’emploi et de systèmes productif et sociotechnique ; 3) les modèles économiques, de financement, de pilotage et de gouvernance rendus nécessaires par ces transformations et enfin 4) les conditions d’évolution des systèmes sociotechniques, notamment celui du système d’informatique décisionnelle.

Travail doctoral :
Le travail doctoral, qui pourra être une thèse classique ou par articles, s’inscrira dans la thématique de recherche 1 ou 2 évoquées précédemment. Il s’agira pour le doctorant d’explorer les liens entre digitalisation, servicisation d’une part et évolution de la proposition de valeur du BM des PME industrielles à leurs clients d’autre part et d’évaluer leur impact sur la transformation de la gestion de relation client. Il s’agira également de réfléchir aux enjeux organisationnels de l’ensemble de ces transformations qui supposent un échange continu et quasi instantané de données entre les entreprises et leurs clients. La maîtrise des méthodologies qualitatives et quantitatives de recherche (notamment capacité à analyser des séries temporelles) est un pré requis.

Ce travail doctoral en marketing devra être coordonné avec celui du doctorant accueilli par le laboratoire Eric (Lyon 2) sur ce même projet et qui étudie la déclinaison informatique de l’ensemble des propositions faites par les chercheurs en gestion impliqués dans le projet AURA-PMI.

Lieu d’exercice : Laboratoire Coactis, 16 avenue Berthelot, 69007 Lyon.

Envoyer CV et lettre de motivation à : Isabelle.Prim-Allaz@univ-lyon2.fr et Martine.Seville@univ-lyon2.fr
Un pré-projet sera ensuite demandé aux candidats intéressés pour le mois de juin 2018.

Démarrage du financement : septembre 2018.
Rémunération : montant d’un contrat doctoral classique